#STRONGTOGETHER

#StrongTogether est le dispositif mis en place par la Région et ses partenaires depuis le 15 mars 2020
pour gérer la crise sanitaire et la relance économique de la filière Tourisme en Grand Est.

Plus d'infos
Publié le

Berlin : le paradis vegan en Europe ?

Geoffrey Redelsperger – ART Grand Est

Être vegan, végétarien, végétalien … souvent, le grand public ne fait pas la différence entre ces termes et a tendance à les croire identiques. Mais alors, qu’est-ce exactement qu’être « vegan » ? Être vegan, c’est s’engager à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. D’après une étude de l’institut français Xerfi réalisée en 2018, le marché des produits vegans (et plus globalement végétariens) ne s’est jamais aussi bien porté ! En France, celui-ci est en hausse de 24% en 2018 par rapport à l’année précédente, représentant un chiffre d’affaires de 380 millions d’euros. Toujours selon le même institut, environ 340 000 français seraient « vegans » (soit environ 0,3% de la population française) quand 1,3 million se disent « végétariens » (soit 2% de la population française).  Chez nos voisins allemands, le nombre de vegans grimpe à 900 000 personnes (soit 1% de la population allemande) et 7,8 millions d’allemands se réclament «végétariens » (soit à peine moins de 10% de la population !). Ces chiffres démontrent bien le développement d’un marché avec un nombre important de consommateurs potentiels.

Si une ville a bien compris l’intérêt de la population pour ce mode de consommation, c’est Berlin ! Allons donc faire un tour dans la ville élue « capitale mondiale du véganisme », au cœur du Berlin Vegan.

De l’aveu de tous, Berlin est une ville cosmopolite, alternative, et ouverte sur le monde. C’est donc tout naturellement la ville idéale pour que ce phénomène se développe et trouve toute sa place. Un quartier s’est même entièrement tourné vers cette pratique : bienvenue à Schivelbeiner Strasse (ou la « Vegan Strasse »). Là-bas, il n’y a pas que les restaurants qui soient vegans. Les magasins, supermarchés, boutiques de vêtements et de chaussures, tout est pensé pour que les vegans se sentent comme chez eux. En une rue, vous pouvez faire vos courses chez Veganz, le supermarché référence outre-rhin pour les produits vegans, déguster un cheesecake raw (comprendre cru, vegan et sans gluten) chez Goodies, acheter des chaussures en liège ou en piñatex chez Avesu et refaire votre garde-robe chez DearGoods, le tout garanti 0% de produits d’origine animale. Mais limiter le véganisme à Berlin à cette seule rue serait une erreur. Des quartiers alternatifs, comme Friedrichshain aux quartiers plus populaires comme Kreuzberg, c’est la ville entière qui a pris conscience de ce phénomène. En 2008, a même été organisé le premier « Veganes Sommerfest », le plus grand festival d’été vegan en Europe qui a pour but de sensibiliser les gens à ce mode de consommation.

berlinvegan

Mais alors pourquoi à Berlin plutôt qu’ailleurs ? Pour Sébastian Joy, vice-président de la Fédération des végétariens d’Allemagne : “Berlin est une ville plus jeune, plus ‘hype’ et plus alternative que Munich, Paris ou Londres. On y croise aussi nombre de jeunes entrepreneurs de start-ups qui développent de nouvelles tendances. Ensuite, le phénomène fait boule de neige : le vegan attire le vegan et il vient de plus en plus”. L’immigration peut également expliquer en partie la diversité de l’offre végétarienne : les Turcs, les Indiens ou les Italiens venus s’installer dans la capitale allemande ont amené aussi de nouvelles traditions culinaires. Qu’ils soient complètement végétariens ou pas, ils ont apporté des habitudes culinaires qui font la part belle aux légumes, aux céréales et aux légumes secs. Bien qu’il soit difficile d’établir des statistiques précises, il y aurait 80 000 adeptes du véganisme à Berlin. En 2008, la ville comptait seulement 3 restaurants 100% vegans. Aujourd’hui, ce n’est pas moins de 60 restaurants vegans qui ont fleuri dans la capitale allemande. Berlin est la ville la mieux dotée en Europe et est aux avant-postes à l’échelle mondiale, seule New-York pouvant la concurrencer. Dîner dans un restaurant vietnamien vegan ? Déguster une pizza dans la première pizzeria 100% vegan d’Europe ? Déguster une glace au lait de soja ? C’est possible, et c’est à Berlin bien sûr ! Marc, un français végétarien habitant à Berlin, illustre parfaitement l’avance que possède la capitale allemande : « Je suis devenu végétarien il y a quatre ans, j’habitais encore à Paris à l’époque. Mais à Paris c’est compliqué : on va au restaurant, déjà socialement ce n’est pas toujours très bien compris, et il n’y a pas beaucoup d’options sur la carte. Ici, dans n’importe quel restaurant, qu’il soit purement végétarien ou pas, il y a toujours cette option-là. Et c’est ce qui rend la vie facile pour un végétarien ou un vegan à Berlin. » Preuve ultime de ce succès : même l’emblématique Currywurst, symbole de la gastronomie allemande et berlinoise, prend ce chemin puisqu’elle a désormais sa version végétarienne ! En attendant la première Currywurst vegan ?

Vous l’aurez compris, Berlin est LA ville référence en Europe pour les vegans. Et les restaurants et boutiques vegans connaissent également un franc succès auprès du public végétarien, et « flexitarien » (un flexitarien est un individu qui tend à réduire fortement et limiter sa consommation de produits d’origine animale sans pour autant l’arrêter totalement), sensible à la cause animale. En France, les chiffres démontrent qu’un tiers de la population (soit environ 23 millions d’habitants) serait flexitarienne. Nous pouvons légitimement penser que la “tendance vegan” a de beaux jours devant elle… D’ailleurs, n’avons-nous pas avec Saint Tropez, la première destination de france vegan friendly ?

 

Bibliographie 

Lili GONDAWA, 2015, Vegactu : “Berlin, un rêve de véganes”
Blog “Biobeaubon”, 2015, “Un week-end de 3 jours dans le Berlin alternatif et vegan”
Luisa, Vievegane.ch, 2018 : “Quelques jours à Berlin, le paradis végétalien de l’Europe”
ELLE À TABLE, “La tendance veggie à tout prix”
Benoit Van Overstraeten, Capital, 2019 : “Le marché végétarien et vegan a augmenté de 24% en 2018, selon une étude”
Pierre HIVERNAT, Alimentation Générale, 2016 : “Berlin, paradis des vegans”
Cyril SAUVAGEOT, Franceinter, 2018 : “À Berlin, paradis des végétariens”
Pauline PETIT, Consoglobe, 2016 : “Berlin capitale mondiale des végétariens”
Saint Tropez, première destination Veg’ de France

0 Commentaire

Poster un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contacter
name function